Les abeilles et ses cousines sont-elles dangereuses ?

Les abeilles et ses cousines sont-elles dangereuses ?

Les abeilles et ses cousines sont elles dangereuses ?

Il fait beau et chaud, en ce dimanche le temps est parfait pour s’adonner à un petit pique-nique au bord du cours d’eau que vous appréciez tant longer lors de vos balades dominicales. Vous sortez la nappe, et commencez à manger votre casse-croûte tranquillement. Mais voilà, vous entendez soudain un bourdonnement près de vous, et apercevez alors un insecte aux couleurs noire et jaune tourner autour de votre plat. Bien évidemment, votre réflexe est d’essayer de chasser au plus vite cet invité inopportun, mais vous avez peur qu’il vous pique en retour…

Découvrez dès maintenant quelles cousines de l’abeille sont agressives ou au contraire ne le sont pas, vous allez certainement être surpris !

L’abeille :

Cette petite bête est très généralement amicale. En effet lorsque celle-ci se retrouve loin de sa ruche afin de trouver du nectar ou pollen, elle ne piquera que très rarement, à moins que vous ne lui marchiez dessus ou que vous ne la maltraitiez, auquel cas elle risquerait en effet de vous laisser une petite trace de son passage qui ne sera pas des plus agréables !

La deuxième raison pour laquelle une abeille serait amenée à vous piquer serait qu’elle détecte que la ruche est en danger, elle libérera alors des phéromones d’attaque pour prévenir ses congénères qu’une menace a été détectée, et celles-ci n’hésiteront pas à défendre la ruche au péril de leur vie.

L’abeille est donc généralement passive, elle n’attaquera que si vous vous comportez de manière violente avec vous, ou si vous leur marchez dessus ( on ne peut pas leur en vouloir pour ça ! ). Si toutefois il vous arrivait d’être piqué par une abeille, le venin est thermolabile, c’est à dire qu’il peut être détruit grâce à la chaleur. Rapprochez donc une cigarette ou une allumette près de la piqûre (sans vous brûler) afin de soulager la douleur.

Il est à noter que les abeilles sont d’excellents pollinisateurs, et notre écosystème nécessite ces petites bêtes pour se développer, donc si vous en croisez, essayer de ne pas leur faire de mal !


Contrairement aux idées reçues, une abeille ne meurt pas forcément après avoir piqué. En effet, son dard ayant une forme similaire à celle d’un harpon, ce dernier reste planté dans la peau lorsque l’abeille attaque. En se dégageant, l’abeille se déchire donc l’abdomen car la glande à venin reste accroché au dard, elle mourra donc quelques minutes plus tard. Si une abeille attaque un insecte ayant une carapace par exemple, le dard ne reste pas fiché, et elle peut donc s’échapper sans mourir.

Le xylocope (ou abeille charpentière) :

L’abeille charpentière doit son nom au fait qu’elle construit son nid dans du bois tendre, ou elle peut créer des galeries pouvant parfois atteindre 30 centimètres de longueur. Cet insecte, plus gros qu’une abeille, peut paraître impressionnant au premier abord. On ne peut pas vraiment dire que le Xylocope fasse dans la discrétion lorsqu’il vole autour de vous ! Ils produisent en effet un fort volume sonore et ont généralement des mouvements assez brusques, leur donnant une image assez agressive. Pourtant, cette espèce ne l’est pas si vous la laissez tranquille ! Les mâles ne possédant pas de dard, seules les femelles pourraient vous piquer si celles-ci sont manipulées ou brutalisées.

Comme l’abeille, c’est un excellent pollinisateur qui contribue au bon développement de l’écosystème, donc si vous en voyez, observez le, laissez vous intriguer par sa taille et son comportement, mais laissez-le faire sa petite vie !

Le bourdon :

Le bourdon, c’est un peu l’équivalent d’un petit panda noir et jaune qui volerait !

Bon d’accord, il a aussi un dard (du moins, les femelles en ont, ce qui n’est pas le cas pour les mâles). Et bien que les femelles en aient un, elles ne l’utiliseront qu’en ultime recours. Si vous le prenez dans votre main et que vous commencez à le serrer, il risque de ne pas forcément apprécier, mais si vous essayez de le manipuler avec délicatesse, celui-ci se laissera faire, on dit même qu’il est possible de les caresser... (Miel&Moi ne vous conseille toutefois pas de vous aventurer dans ce pari !)

Tout comme l’abeille et le xylocope, il contribue fortement à la pollinisation des plantes. Il est d’ailleurs l’acteur principal de la pollinisation des tomates, dont les fleurs sont excitées par la fréquence de vibration des ailes du bourdon, ce qui lui permet de libérer son pollen. Donc encore une fois, protégez-le !

Le syrphide :

Ils sont noir et jaune, ils volent… Mais pourtant les syrphides sont un peu différents des insectes que nous avons vu auparavant.
Ceux-ci font partie de la familles des… mouches. Pas de dard à l’horizon donc. Ils portent un uniforme noir et jaune pour vous effrayer, pourtant ils sont totalement inoffensifs pour l’homme !

Ces insectes sont particulièrement peureux, mais lorsqu’ils ne se sentent pas en danger vous pourrez les voir butiner tranquillement des fleurs. Car ces insectes aussi ont des vertus très efficaces. Ayant des poils sur le corps, ils contribuent à une bonne pollinisation des plantes. Et à l’état larvaire, ils mangent une grande quantité de pucerons ( pouvant atteindre une centaine par jour ), ce qui en fait un grand ami des jardiniers !

La guêpe jaune :

Si une guêpe vient vous rendre visite, il s’agit cette fois-ci de ne pas tenter d’approches amicales. Elle n'apprécie guère les mouvements brusques, et n’essayez pas de vous approcher d’un de leur nid, elles le défendront et contrairement aux abeilles, leur dard peut servir plusieurs fois. Pas question ici donc, de provoquer la bête car elle pourrait vous piquer à plusieurs reprises ! Veillez à ce qu’elle ne puisse pas atteindre votre cou ou gorge, car une piqûre localisée ici pourrait provoquer un oedème étouffant.  

Si une guêpe vient vous rendre visite, n’hésitez pas à prendre un morceau de nourriture et à le déposer plus loin, car si une guêpe vient piocher dans votre assiette et retourne à son nid, il y’a de fortes chances qu’elles reviennent en force ! Privilégiez donc un petit sacrifice de votre nourriture pour l’appâter plus loin plutôt que la laisser attirer ses amies !

La guêpe maçonne :

Avec sa forme élancée, la guêpe maçonne a une allure élégante. On l’appelle guêpe maçonne car elle construit généralement son nid en argile ou en sable. Elles peuvent également construire leur nid dans des cavités déjà existantes, elles y incorporeront alors de la terre afin de construire des “chambres”. Se nourrissant d'araignées et de chenilles principalement, la guêpe maçonne ne pique pas, à moins d’avoir été provoquée.

Les frelons :

Les frelons n’ont pas vraiment bonne réputation. Et pour cause, on disait autrefois des frelons européens que trois piqûres pouvaient tuer un homme, et 9 un boeuf, rien que ça !

Toutefois nos ancêtres ne connaissaient pas encore à l’époque le frelon asiatique, bien plus dangereux que notre frelon européen.
En effet, le frelon européen ne piquera qu’une seule fois, tandis que le frelon asiatique n’hésitera pas à piquer plusieurs fois d’affilée si vous restez à proximité du nid. Si vous en voyez un, tâchez de prendre vos distances, plus le nid est gros, plus la distance de sécurité est de rigueur !

La différence avec le frelon européen est que le frelon asiatique ne sort pas la nuit, il n’est en effet pas attiré par la lumière est préférera se reposer dans le nid plutôt que de sortir. Si vous en croisez un loin du nid, il aura plutôt tendance à fuir plutôt qu'à attaquer, dans le doute, prenez tout de même vos distances.

Afin de reconnaître un frelon asiatique d’un européen, plusieurs caractéristiques les séparent : le frelon asiatique est légèrement plus petit, il a un thorax noir (celui de l’européen est plus marron/roux), ses pattes sont noires et jaunes vers la moitié tandis que celles de l’européen sont marrons et enfin l’abdomen du frelon asiatique est essentiellement noir avec un anneau orangé sur son extrémité, tandis que l’européen est essentiellement jaune, ciselé de petits anneaux noirs.

Le frelon asiatique représente un véritable fléau pour nos abeilles, qu’il attaque fréquemment et décime proportionnellement à son avancée sur le territoire. Cette espèce est considérée comme nuisible et dangereuse, n’hésitez donc pas à faire appel à un professionnel si vous constatez un nid près de chez vous.

La scolie à front jaune :

Cet insecte est sûrement le plus impressionnant de la liste jusqu’à présent. Il s’agit en effet d’un des plus grands hyménoptères d’Europe. Sa taille peut atteindre les 5 centimètres et peut même atteindre les 10 centimètres d’un bout à l’autre des ailes !

Même si les scolies possèdent un dard, elles ne s’en serviront qu’en cas d’extrême nécessité, car celui-ci sert plus à paralyser ses proies dont elle se sert pour pondre ses oeufs, plutôt que d’un outil de défense. Le risque zéro n’existant pas, nous vous conseillons tout de même de ne pas trop les approcher au cas ou, mais cette espèce n’est pas réputée pour être agressive. S’il arrivait tout de même par malheure que vous vous fassiez piquer, la piqûre n’est apparemment pas très douloureuse (on aimerait toutefois ne pas tester vu la taille de la bête !)

Donc la prochaine fois que vous sortez faire une balade ou que vous pique-niquez dehors, essayez toujours d’adopter un comportement pacifiste envers ces insectes, bon nombre d’entre eux contribuent à réguler notre écosystème en aidant grandement à la pollinisation des plantes, et peu sont réputés pour être réellement agressifs. Bien évidemment certaines espèces donnent du fil à retordre et peuvent paraître effrayants, mais, excepté le frelon asiatique, chaque insecte a son utilité.



Bonus :

Tableau des insectes ayant des morsures ou piqures douloureuses (intensité de la douleur proportionnel à la taille du dessin de l'insecte) :

Tableau des piqures d'insectes

  1. Guêpe mexicaine

  2. Frelon à tête chauve

  3. Fourmi sautante indienne

  4. Euodynerus crypticus

  5. Polybia rejecta

  6. Eciton burchellii

  7. Chlorion cyaneum

  8. Fourmi asiatique

  9. Agelaia myrmecophila

  10. Polistes carolina

  11. Provespa sp.

  12. Fourmi moissonneuse de Floride

  13. Mutillidae

  14. Faucon tarentule

  15. Fourmi balle

  16. Synoeca septentrionalis (Warrior wasp)

  17. Abeille européenne

  18. Guêpe de papier

  19. Guêpe rouge

  20. Fourmi moqueur de Maricopa

  21. Megapolistes sp. (Giant paper wasp)

  22. Polybia simillima (Fierce black polybia wasp)

  23. Fourmi piège-mâchoire

  24. Camoati

  25. Fourmis de feu

  26. Abeille Lasioglossum

  27. Fourmi Tetraponera

  28. Parachartergus fraternus (Artistic wasp)

  29. Fourmi de velours

  30. Dieunomia heteropoda (Giant sweat bee)  

Laisser une réponse